otr1_anim

ON THE RUN 1 : ONLINE / OFFLINE

CONTRIBUTEURS

Fenêtre Project, Kostanet, Théo Massoulier, New Scenario, Recto/ verso

télécharger le PDF

EDITORIAL

 

On the run e​st un projet éditorial, conçu d’une part comme un espace d’évasion et d’indépendance vis-à-​­​­vis du commerce et de l’institutionnalisation de l’art et d’autre part comme un engagement entre les espaces autogérés et les initiatives non­​-commerciales.
Pour le premier numéro de cette édition, nous avons souhaité nous interroger sur la thématique Online / Offline, comme mode d’exposition et mode de vie. Ce qui nous concerne est l’ambiguité des expositions dans l’espace physique et virtuel, la transformation de l’œuvre d’art dans l’espace numérique, l’aura de l’objet, la reproduction numérique dans l’ère de la bio­cybernétique et, par conséquent; la valeur de la copie et de l’original. La division, également, de l’être humain entre une vie en ligne et hors ligne impactant directement nos corps et notre avenir.
Notre travail ne se concentre pas exclusivement sur l’art et l’Internet. Au contraire, nous aimerions faire une pause du “ scroll ” infini des images, observer, analyser le système qui nous entoure afin de comprendre les moyens de la création artistique actuelle. L’Internet est également le moyen qui nous permet de démocratiser notre présence et faire circuler librement cette édition afin d’atteindre un maximum de lecteurs.
Tous nos collaborateurs sont des artistes, des commissaires d’art, des penseurs qui conservent une activité indépendante et non­commerciale. En quête d’autonomie, fugitifs par leur posture ils frayent de nouveaux chemins, occupent des espaces indisponibles et fragilisent les fondations d’une institutionnalisation automatisée. Nous avons ainsi souhaité préserver leur liberté, en leur demandant de répondre librement sur le sujet décrit et leur réponse a pris différentes formes, écrites ou visuelles.
La particularité de ce projet est son format qui est conditionné par une économie légère et “faite maison”, réponse face aux pressions financières que subissent tous les acteurs indépendants de l’art actuel. L’édition sera mis en ligne sur le site internet hdkepler.net ou vous pourrez la lire directement ou l’imprimer avec une simple imprimante de type bureau, la plier, l’agrafer selon un protocole de création établi conjointement avec notre graphiste, Thibaut Vandebuerie et, ensuite, l’archiver dans votre bibliothèque ou le diffuser auprès de votre public, pour celles et ceux qui gèrent une structure d’art. Cette édition est le résultat d’un travail en équipe et son processus de matérialisation est également collectif et dépend de votre participation.
Vous l’aimez, vous l’imprimez.
Toujours à l’échappée,
Eleni Riga & Florent Frizet
hd.kepler.

Protocole de matérialisation d’On the Run

1.Téléchargez le pdf sur le site internet hdkepler.net;
2.Imprimez le sur papier A4 de votre choix;
3.Pliez les pages une par une;
4.Agrafez sur l’espace indiqué.

Vous pouvez également téléchargez le fichier plioir et l’imprimez avec une imprimante 3D.

Fenêtre project_image 5

SOFT AS CORIAN par FENÊTRE PROJECT

Une école d’éthique assimilée qui combine les systèmes d’information et la forme.

Konstanet-measures-inspace

KONSTANET

Les « éléments ­ prothèses » de l’exposition, les « fictions » et la connection entre le monde en et hors ligne – Extrait

Konstanet est une galerie à but non lucratif, fondée en Juillet 2013. Elle consiste en deux espaces : la plateforme en ligne, konstanet.com, et un espace d’échelle 1:5 au centre de la capitale d’Estonie, Tallinn. Konstanet vise à des collaborations internationales avec des artistes émergents, intéressés par les possibilités de l’exposition en ligne, et de la fusion entre l’espace physique et l’espace virtuel.

D’un côté, Konstanet offre un espace physique pour les installations et, de l’autre côté, un espace de présentation en ligne qui inclut des photos, des vidéos, des Live Stream ou d’autres formats multimédia. C’est l’artiste qui décide à quel point il va utiliser chaque espace.

Konstanet tente d’aller au ­delà du modèle “installation­-documentation” de l’exposition virtuelle, tout en maintenant une relation “non­-hiérarchique” entre les deux espaces. En effet, l’espace de Konstanet s’unit seulement quand les deux espaces, en ligne et hors ligne, sont combinés.(..)

Recto_verso_dezeen_Biostamp-temporary-tattoo-electronic-circuits-by-MC10-2

Recto/ Verso

Ce texte est un original – Extrait

Ce texte est l’original. Il est écrit pour la première fois, même moi, je ne sais pas encore quelle forme finale il aura.

Qu’est c’est un original? Cela signifie qu’il n’a jamais été écrit avant? Jamais reproduit dans un autre contexte que cette publication ? Jamais modifié par moi ou par un autre auteur ? Jamais traduit? Je suis de langue maternelle polonaise, ce texte est rédigé en anglais et vous êtes probablement en train de le lire en français ou en grec. Où est donc l’original? Dans mon esprit polonais ou dans une autre partie de mon cerveau où mes compétences pour écrire en anglais me permettent d’exprimer des idées dans une autre langue? Idée. Est­-ce que c’est le noyau de l’original?

L’original peut être aussi un objet. Il a une valeur spéciale. Il est unique et irremplaçable. Il peut être copié, reproduit ou imité mais il ne gagnera jamais la même signification. L’œuvre d’art originale, confirmée par le document en question est une justification de son prix. La question de l’original se pose naturellement et devient une partie cohérente de l’œuvre.(..)

(..)

Théo Massoulier

Gaiartefact – Extrait

Ce qu’il faut désormais accepter, c’est que le monde est poreux. Il laisse passer nos fluides d’informations, fait circuler nos marchandises, nos produits, nos idées, nos découvertes. Notre monde fait cela de plus en plus vite, de plus en plus intensément. Ce que nous ont appris ces quinze dernières années, c’est qu’il est devenu inutile de vouloir distinguer, cloisonner, séparer, retenir. Tout n’est que circulation, contamination, échange et imprégnation. Cela est vrai depuis la nuit des temps. C’est le principe même du monde, c’est également celui du vivant.

Bien sûr, nous vivons sur la même planète que Kim Jong Il ou que les kamikazes de l’Etat Islamique, mais ils ne sont pas dans le sens de l’Histoire. Il ne représente rien face à ce qui vient. Le principe de circulation qui fonde notre réel s’intensifie sous l’effet de nos technologiques de mise en réseaux des environnements et d’hybridations des formes. Notre défi va être de repenser les rapports entre humains et non-humains, entre nature et culture, entre virtuel et réel, dans des modalités différentes de celles du passé (dominées par l’anthropocentrisme et une philosophie du cloisonnement) en intégrant une nouvelle théorie de la connaissance faite de passages, d’hybridations et de métamorphoses.

(..)

paul_barsch

Paul Barsch, Homo Heidelbergensis (Narzissus), (3D print), 2015

Produced by New Scenario for BODY HOLES/ Chapter 1: MOUTH, 2015/ Photos by New Scenario

Eleni Riga

New Scenario – Extrait

New Scenario est un duo d’artistes qui explore les possibilites des expositions virtuelles à travers sa plateforme en ligne. Paul Barsch et Tilman Hornig ont récemment abouti à deux expositions virtuelles, CRASH et JURASSIC PAINT. Actuellement, ils travaillent sur un nouveau projet sous le nom de Body Holes. Ce projet consiste en une serie d’expositions qui utilisent les ouvertures du corps comme un outil de navigation et une entrée au monde numérique. Dans le cadre du projet editorial, On the Run, nous avons eu l’occasion d’échanger avec Paul Barsch, l’un des fondateurs. Cette rencontre, qui a donné suite à un échange d’e­mailsla thematique online/offline en tant que mode d’exposition utilisé par le duo, et en tant que mode de vie, introduit une nouvelle dualité d’éxistence humaine.

Les projets de NS se réunissent souvent mais pas uniquement autour du cinema, et,surtout autour de films de science fiction tel que Cosmopolis, de David Cronenberg, et Jurassic Park, de Steven Spielberg. “Les films sont souvent un point de départ, ils établissent un cadre et ils créent une ambiance. C’est une base, un accord entre nous et nos collaborateurs pour pouvoir commencer nos recherches” dit Barsch. Nous allons, nous aussi, utiliser ces films et ces images “emancipées” pour analyser la condition de l’oeuvre d’art en parallèle avec la condition humaine actuelle.(..)

ON THE RUN NUMÉRO #1

CONTRIBUTEURS

Fenêtre Project, Kostanet, Théo Massoulier, New Scenario, Recto/ verso

télécharger le PDF